Portail des Humanités Environnementales

Histoire, Philosophie et Sociologie de l’Écologie 7 février 2014

Jacques Gignoux (IEES-Paris) :"L'écosystème « en pratique » : comment utiliser une vieille définition pour construire des modèles écologiques." Prochaine séance du séminaire "Histoire, Philosophie et Sociologie de l’Écologie" (HPSE) organisée à l'Institut d'Écologie et des Sciences de l'Environnement de Paris (IEES-Paris, nouvelle UMR) : vendredi 7 février de 14h à 16h30, au 46 rue d'Ulm (IBENS), 5ème étage, salle 511

Histoire, Philosophie et Sociologie de l’Écologie
Résumé
Depuis son apparition en 1935, le concept d'écosystème a été très largement utilisé en écologie et trouve de nombreuses applications dans  d'autres disciplines. D'aucuns ont cependant proposé que ce concept  était maintenant devenu obsolète pour l'écologie. D'après nous, les  problèmes qui ont conduit à ce constat d'échec sont au nombre de trois : la dualité physique-biologie, la délimitation des écosystèmes et le niveau d'abstraction. Le problème de la dualité physique-biologie (comment travailler sur un système qui obéit en même temps aux lois de la physique et de la biologie ?) peut être résolu par des techniques modernes issues de l'informatique, notamment en simulation et génie informatique. Le problème de la délimitation (comment trouver les limites d'un écosystème dans le monde réel?) est résolu par une proposition audacieuse de Tansley, qui considère que l'écosystème est une construction intellectuelle ad hoc faite par un observateur avec un but particulier. Le problème du niveau d'abstraction (est-ce que des modèles d'écosystème à différent niveaux de détail produisent les mêmes résultats ?) n'a pas de solution générale, mais la situation peut être améliorée en utilisant des techniques de changement d'échelle et de standardisation pour comparer des modèles de niveau d'abstraction différents. En fin de compte, la définition de Tansley est d'une grande modernité : l'écosystème de Tansley est un objet multidisciplinaire, récursif, indépendant de l'échelle et dépendant de l'observateur. Ces propriétés correspondent très précisément à celles des systèmes complexes tels qu'ils sont définis en mathématiques et informatique. Nous partons de la définition de Tansley pour proposer une description formelle des concepts et relations liées à l'écosystème sous la forme d'une ontologie, comme base de discussion, de modélisation et de travail conceptuel.
Exposé basé sur : Gignoux J., I. D. Davies, S. R. Flint, and J. D. Zucker. 2011. The Ecosystem in Practice: Interest and Problems of an Old Definition for Constructing Ecological Models. Ecosystems 14:1039-1054.
En savoir plus ici : http://www.biologie.ens.fr/bioemco/spip.php?article110