Portail des Humanités Environnementales

Nos axes de recherche Cliquez sur une axe pour afficher sa présentation

1
Histoire environnementale
2
Philosophie et éthique environnementales
3
Sociologie de l'environnement
4
Écologie politique
5
Écocritique
6
Anthropologie de l'environnement
7
Théorie politique environnementale
8
Esthétiques environnementales

Théorie politique environnementale

Au sein de la science politique environnementale (« environmental politics »), la théorie politique environnementale (« green political theory ») s’est attachée depuis le début des années 1990 à identifier et analyser les singularités de la pensée politique écologiste dans le champ des idées politiques contemporaines. Parmi les fondateurs de ce courant disciplinaire, le Britannique Andrew Dobson a décrit l’écologisme comme une idéologie politique à part entière, caractérisée par trois spécificités : 1) la conviction qu’il existe des limites à la croissance, 2) un écocentrisme qui incite à attribuer une valeur intrinsèque à certaines entités naturelles, 3) la conviction qu’une décentralisation radicale s’impose pour des raisons démocratiques et matérielles. Ces trois traits spécifiques tendent alors à distinguer l’écologisme de toutes les autres grandes idéologies contemporaines – socialisme, libéralisme, anarchisme, conservatisme, etc. La théorie politique environnementale propose donc d’étudier la recomposition des idéologies politiques modernes sous la pression de ces idées nouvelles et des mobilisations qui les incarnent.
    Mais depuis le début des années 2000 notamment, la théorie politique environnementale tend à rompre avec une étude agnostique de la question – agnostique au sens où elle n’aurait pas à se prononcer sur la réalité ou non de la « crise écologique globale » qui inspire l’écologisme. À mesure que cette crise est objectivée par l’accumulation de démonstrations concernant la réalité du réchauffement global, des pertes de biodiversité ou de la raréfaction des ressources fossiles, entre autres, l’objet d’étude acquiert un potentiel paradigmatique que divers auteurs de la green political theory s’efforcent d’explorer. Tous les concepts fondamentaux de la théorie politique sont alors susceptibles d’être relus à la lumière des enjeux écologiques qui bousculent le champ politique – la justice, la démocratie, l’État, la souveraineté, la délibération, la représentation, etc. Que signifient-ils, que peuvent-ils signifier, que devraient-ils signifier à l’heure du basculement écologique qui se profile ? Sans proposer de réponse pleinement homogène, la théorie politique environnementale offre un espace disciplinaire pour apporter de premiers éléments de réponse à ces questions brûlantes.
Un article vous permet d'en savoir plus ici :

Actualités connexes

19 juin 2013
ESEE 2013
19 juil. 2013
Biosecurity