Portail des Humanités Environnementales

Résister à l'ère du temps accéléré 25 septembre 2014

Ecologie & Politique n°48, 2014/1, "Résister à l'ère du temps accéléré. Totalitarisme vert, écoféminisme".

Résister à l'ère du temps accéléré
L'accélération du temps semble coloniser toutes les sphères de la vie environnementale, sociale et individuelle, et annoncer la fin du politique. Nous n'avons plus le temps de délibérer ni d'agir face au flot des événements mondiaux qui se succèdent à un ryhtme tel qu'il ne distingue plus ni passé ni futur et construit un éternel présent. Ce constat est-il si univoque ? Les résistances actuelles ne viennent-elles pas rappeler que le temps possède une dimension humaine dont elles se saisissent pour pouvoir agir ? Ce numéro interroge, dans des contextes géographiques, historiques et sociaux variés, les logiques portées par ces résistances à l'ère du temps accéléré.

 ÉDITORIAL Avec Edward Snowden, l'homme sorti de l'ombre qui voulait éclairer le monde !
Jean-Paul Deléage

RÉSISTER À L’ÈRE DU TEMPS ACCÉLÉRÉ
Coordonné par Estelle Deléage et Guillaume Sabin,

Estelle Deléage et Guillaume Sabin
Peut-on résister à l’ère du temps accéléré ?

François Jarrige
Pris dans l’engrenage ? Les mondes du travail face à l’accélération au xixe siècle

Nicole Roux
Habiter autrement, un autre rapport au temps

Estelle Deléage
Le mouvement Slow Food : contretemps de l’accélération temporelle ?

Entretien avec Isabelle Stengers
Ralentir les sciences, c’est réveiller le chercheur somnambule

Guillaume Sabin
L’épaisseur sociale du temps, une dimension symbolique pour agir.
Une déclinaison autochtone, Argentine

Monique Selim et Wenjing Guo
Cantonais à la recherche du temps passé

Dario Rudy et Yves Citton
Le lo-fi : épaissir la médiation pour intensifier la relation

VARIATIONS
Jacques Luzi
Du catastrophisme lucratif au totalitarisme vert ? Une lecture de 1984, de George Orwell

SOURCES ET FONDEMENTS
Val Plumwood
La nature, le moi et le genre. Féminisme, philosophie environnementale et critique du rationalisme

NOTES DE LECTURES
Jean-Paul Deléage
Clive Hamilton, Les apprentis sorciers du climat

Édith Perstunski
Michel Blay, Dieu, la Nature et l’Homme

Jean-Paul Deléage
Sezin Topçu, La France nucléaire

Jean-Claude Debeir
Estelle Deléage, Ravages productivistes, résistances paysannes

Édith Perstunski
Armand Mattelart et André Vitalis, Le profilage des populations

Jean-Paul Deléage
Richard Grove, Les îles du Paradis

Jean-Claude Debeir
Aurélien Evrard, Contre vents et marées

Salvador Juan
Bernard Kalaora et Chloé Vlassopoulos, Pour une sociologie de l’environnement

Publié ici : http://www.pressesdesciencespo.fr/livre/?GCOI=27246100429470


Actualité précédente : Penser l'écologie politique en France
Actualité suivante : Services écosystémiques