Portail des Humanités Environnementales

L'ethnobotanique au quai Branly 17 juin 2015

A l'occasion du 40ème anniversaire de l'EHESS

L'ethnobotanique au quai Branly
Une journée d’étude consacrée à l’ethnobotanique aura lieu mercredi 17 juin 2015 au musée du quai Branly. Organisée dans le cadre du 40ème anniversaire de l’EHESS, cette journée a pour objectif de mettre en lumière l’ethnobotanique  (contraction d’ethnologie et de botanique, littéralement discipline consacrée aux relations hommes/plantes) et d’en préciser l’histoire et les redéploiements contemporains. Quelle est la place de l’ethnobotanique : champ de l’anthropologie, champ de la botanique ou discipline à part entière ? Quelles sont ses méthodes de travail et en quoi diffèrent-elles de celles mises en œuvre par les anthropologues travaillant sur le champ des rapports nature/culture ? Comment fait-on de l’ethnobotanique en 2015 ?

La journée d’étude aura lieu dans la salle cinéma du musée du quai Branly. L’entrée est libre et sans inscription préalable.

Journée d'étude organisée par Carole Brousse, doctorante en ethnologie à l’IDEMEC, Université d’Aix-Marseille, avec le soutien de l'EHESS et du département de la recherche et de l'enseignement au musée du quai Branly. Cette journée est organisée dans le cadre du 40e anniversaire de l'EHESS.

Née aux États-Unis à la fin du XIXe siècle comme une ramification de la botanique appliquée, l’ethnobotanique, discipline vouée à l’étude des relations hommes/plantes, apparaît en France en 1943, sous la plume d’agronomes rattachés au Muséum National d’Histoire Naturelle. Aujourd’hui davantage considérée comme un champ de l’ethnologie, elle est investie par certains musées et éco-musées, mais également par des chercheurs indépendants qui effectuent en région un travail d’enquête destiné à révéler les usages et les représentations qui associent les hommes aux plantes. Cette journée d’étude propose de revenir sur l’histoire et l'épistémologie de l’ethnobotanique. Les  interventions de la matinée seront consacrées à l’œuvre des grands fondateurs de la discipline (Haudricourt, Portères, Barrau, Lieutaghi) et aux redéploiements que pourraient connaître aujourd’hui une ethnobotanique des non-humains (Brunois, Descola). L’après-midi sera davantage consacrée aux aspects pratiques et méthodologiques de la discipline : enquêtes ethnobotaniques, collections ethnobotaniques, jardins ethnobotaniques.

    9h30 -18h30
    salle de cinéma
    entrée libre dans la limite des places disponibles

Publié ici
Actualité précédente : L’écologie des autres