Portail des Humanités Environnementales

DD et acceptabilité sociale 17 octobre 2014

Septième journée de l’atelier Développement durable et “acceptabilité sociale”
Vendredi 17 octobre 2014
Responsable de la séance : Thierry Paquot et Chris Younes

Attention, horaire et lieu inhabituel
10h - 13h
Institut des Sciences de la Communication du CNRS
(ISCC)
20 rue Berbier-du-Mets 75013-Paris
Entrée libre (sans inscription)

DD et acceptabilité sociale
Introduction générale : Thierry Paquot (philosophe,

professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris

(université Paris-Est Créteil Val-de-Marne).

    •    Chris Younès (Professeur à l’Ecole nationale

supérieure d’architecture de Paris-la-Villette et à

l’Ecole Spéciale d’Architecture, responsable du

laboratoire Gerphau) : “Le défi éthique, esthétique et

politique d’un nouvel art d’habiter”.

    •    Frédérique Peyrouzere (Enseignante à l’école

Spéciale d’Architecture) : “Anthropo(S)cène: art &

création artistique à l'ère de l'anthropocène”.

    •    Manola Antonioli (Professeur, théorie du

design et de l'architecture à l’ENSA Dijon Art &

Design, philosophe, essayiste et critique) :

“L’esthétique en prise avec la question

environnementale”.


Si l’expression « art durable » n’a aucun sens,

l’injonction à la durabilité comporte une dimension

performative puissante, en témoigne les nombreux prix

et bourses prônant le “développement durable” ou

“soutenable” accordés à des artistes, comme le Green

Leaf Award attribué en 2007 à Lucy + Jorge Orta “pour

leur excellence artistique et leur message

environnemental”.

La confrontation de l’artiste avec la préoccupation

environnementale devient en effet impérative,

essentielle et même existentielle. De plus en plus

nombreuses sont les réalisations, installations,

interventions, sur la large palette de l’art

(chorégraphie, statuaire, peinture, vidéo, land art,

art de la rue, art vivant, design,…) qui associent la

pratique de l’artiste à l’écologie.
Mais comment affronter les contradictions entre

dimensions formelles et fonctions sociales ? Comment

la pratique artistique ouvre-t-elle une perspective

critique, débarrassée de l’injonction à

l’acceptabilité sociale de cet oxymore qu’est le

“développement durable” ? Cette matinée souhaite

apporter quelques éclairages sur “l’art au défi de

l’écologie”.



Séances suivantes

Recherche appliquée en SHS
et acceptabilité du développement durable
 
Jeudi 11 décembre 2014
10h-16h30
 
Responsable de la séance : Gaëtan Brisepierre

Lieu communiqué ultérieurement

Entrée libre (sans inscription)

Matin : 10h-12h30

• Delphine Labbouz-Henry (doctorante en psychologie

sociale de l’environnement à l’Université Paris-Ouest

Nanterre La Défense et chargée de missions R&D au

Groupe Elithis) « Développer une approche sociologique

dans un bureau d’études spécialisés dans l’efficacité

énergétique des bâtiments »)

• Sylvaine Le Garrec (Sociologue-urbaniste - chargée

de recherches à l’Association des Responsables de

Copropriété - ARC) « Pratiquer la recherche en

sociologie dans une association de consommateurs

engagés sur les économies d’énergie »

Après-midi : 14h - 16h30

• Chantal Derkenne (Sociologue à l’ADEME - Direction

Recherche et Prospective Service Economie et

Prospective) « Une décennie de recherche appliquée en

sociologie dans une institution publique chargée de

l’environnement »

• Gaëtan Brisepierre (Sociologue indépendant),

Stéphane Labranche (Sociologue-politologue), Vincent

Renauld (Ingénieur-sociologue) : « Réception des

enquêtes sociologiques à différentes étapes d’un

projet urbain : la Caserne de Bonne, premier

écoquartier français »

Discutant

Dominique Desjeux (Professeur d'anthropologie sociale

et culturelle à l’université Paris Descartes – CEPED,

UMR 196)
  


Participation et durabilité : deux injonctions en

tension?
 
Mardi 26 mai 2015
10h-16h30
 
Responsables de la séance : Rémi Barbier et Denis

Salles

Lieu communiqué ultérieurement

Entrée libre (sans inscription)

 
Des dispositifs participatifs à leurs effets en

matière de durabilité :

• Charlotte Halpern (Chargée de recherche FNSP -

Centre d’études européennes - UMR8239)

• Gilles Massardier (Maître de conférences de science

politique, membre de l'UMR 5281 ART-Dev - Cirad,

Montpellier)
 
Des acteurs, notamment associatifs, à leur rapport à

la double injonction (participation et durabilité) :

• Sandrine Rui (Maître de conférences – Université de

Bordeaux - Chercheure au Centre Emile Durkheim -

Chercheure associée au Centre d’Analyse et

d’Intervention sociologique - CADIS-EHESS)

• Etienne Ballan (Maître de conférences – Ecole

Nationale Supérieure du Paysage, Marseille - expert

pour la convention d'Aarhus, aux Nation Unies,

concernant la participation du public dans les

négociations internationales)


Voir ici

Actualité précédente : Manuel de sociologie de l'environnement
Actualité suivante : Editor for International Sociology