Portail des Humanités Environnementales

Appel à proposition : Les institutions au défi des limites planétaires 29 novembre 2017

Cet appel à proposition est coordonné par Dominique Bourg (Groupe des humanités environnementales – Institut de géographie et de durabilité – Université de Lausanne) et Alexander Federau (Groupe des humanités environnementales – Institut de géographie et de durabilité – Université de Lausanne)

Appel à proposition : Les institutions au défi des limites planétaires
L’utilisation des ressources naturelles a subi une croissance rapide durant les dernières décennies. Cette augmentation a un tel impact sur l’environnement que l’humanité est devenue un puissant agent de déstabilisation dans le fonctionnement du système Terre (Steffen, Crutzen et McNeill 2007). Le résultat en est une dégradation rapide et à long terme des conditions d’habitabilité de la biosphère. Depuis une cinquantaine d’années, plusieurs concepts cherchent à quantifier cet impact croissant des activités humaines sur une planète finie. L’objectif de l’appel à propositions est d’interroger les implications éthiques et politiques des limites environnementales et planétaires sur leurs traductions institutionnelles – des indicateurs, des référentiels, des instruments de politiques publiques aux institutions à proprement parler.

AXES SOUMIS À RÉFLEXION (Proposition non exhaustive, d’autres propositions peuvent être transmises)
Axe 1 : Limites planétaires et institutions internationales
    •    Limites planétaires et ODDs sont-ils complémentaires ou antagonistes ?
    •    De nouvelles institutions internationales sont-elles nécessaires pour les limites planétaires ?
    •    Comment tenir compte des limites planétaires dans le cadre des instruments définis par les organisations internationales ?
    •    Comment se situent les limites planétaires vis-à-vis de la question de la légitimité politique ?

Axe 2 : Limites planétaires et État-nation
    •    Comment pouvons-nous articuler le court et long terme dans nos démocraties représentatives ?
    •    Les limites planétaires imposent-elles une réduction de la souveraineté nationale ?
    •    Comment traduire les limites planétaires dans un contexte national ?
    •    Comment peut-on articuler les différents indicateurs globaux aux objectifs nationaux ?
    •    Quelles cohérences existent-ils entre les politiques publiques nationales et les limites planétaires ?
    •    Comment les politiques publiques territoriales peuvent-elles intégrer les limites planétaires dans la formulation des référentiels et des instruments d’action publique ?

Axe 3 : Responsabilités et limites planétaires
    •    Comment considérer le concept de responsabilité envers les générations présentes et futures à partir des limites planétaires ? ODD et limites planétaires relèvent-ils du même sens de la responsabilité ?
    •    Les théories de la justice peuvent-elles nous aider à garantir l’équité pour les générations présentes et aussi les générations futures ?
    •    Quelles mesures pouvons-nous formuler pour défendre l’habitabilité de la Terre pour les générations présentes et suivantes de manière efficace et équitable ?

NATURE DES CONTRIBUTIONS :
Les propositions peuvent provenir de chercheurs issus des milieux académiques anglophone et francophone et de praticiens. Les contributions doivent considérer la littérature existante et formuler une proposition innovatrice.

ÉCHÉANCIERS
    •    17 octobre 2017 : lancement de l’appel à propositions
    •    12 mars 2018 : date limite d’envoi des propositions comprenant un titre provisoire, un texte de 600 mots maximum, 5 mots clés, la mention d’un cadre théorique, d’un ancrage disciplinaire, une problématique, la présentation d’une méthode et le type de résultats attendus
    •    16 avril 2018 : avis d’acceptation ou de refus des contributions aux auteurs – envoi des recommandations aux auteurs
    •    02 juillet 2018 : date limite de réception des textes conformes aux recommandations aux auteurs.
    •    04 septembre 2018 : réponse définitive aux auteurs et transmission des rapports des évaluateurs
    •    02 octobre 2018 : réception des textes révisés
    •    02 novembre 2018 : mise en ligne du dossier thématique

SOUMISSION DES TEXTES
Les propositions doivent être soumises par courrier électronique à l’adresse suivante contact@lapenseeecologique.com
Lors de la soumission, les auteurs doivent transmettre trois noms issus du comité scientifique et les coordonnées de 2 autres réviseurs potentiels pour leur article. La revue se réserve le droit de choisir ou non les réviseurs proposés.
La revue accepte la soumission de textes scientifiques durant l’année en dehors des propositions de communications réalisées dans le cadre des « dossiers thématiques ». Vous pouvez nous les transmettre à l’adresse suivante contact@lapenseeecologique.com. Cette soumission ne vaut pas acceptation des textes. La direction de la publication ainsi que le comité scientifique est libre, après évaluation des propositions, de les accepter ou de les refuser.

L'appel complet est consultable sur le site de la Pensée écologique