Portail des Humanités Environnementales

Appel à communication « Inégalités environnementales dans les Amériques » 1 juillet 2017

Appel à articles, revue l’Ordinaire des Amériques, décembre 2018 Inégalités environnementales dans les Amériques
Coordination :
Federico Arenas Vásquez, Frédérique Blot, Cristian Henríquez Ruiz, Anne Peltier

Appel à communication « Inégalités environnementales dans les Amériques »
Octobre 2013 : une étude américaine menée au Texas et en Pennsylvanie montre que l’extraction de gaz de schiste contribue à la pollution de ressources en eau potable en Pennsylvanie et au Texas. Au Canada, le 17 octobre 2013 une marche est organisée en solidarité aux manifestants du Nouveau- Brunswick qui souhaitent empêcher les tests d’une entreprise gazière dans leur région. 7 août 2016 : dans des glissements de terrain causés par la tempête tropicale Earl, au moins 45 personnes ont perdu la vie dans les Etats mexicains de Puebla (centre) et Veracruz (est). 22 avril 2015 : une "Marcha nacional por la recuperación del Agua y la Vida" parcourt les rues de Valparaiso au Chili. Elle réclame un changement du Code de l’Eau et une amélioration de l’accès à l’eau dans le pays. 26 février 2017 : un million quatre cent mille foyers sont privés d’eau dans la Région métropolitaine de Santiago du Chili du fait de la turbidité de l’eau du Maipo suite à des orages importants sur la Cordillère des Andes.

A eux seuls, ces événements sont révélateurs des enjeux sociaux tant en termes de vulnérabilités que de conflits liés aux dynamiques socio-écologiques dans les Amériques. Ces difficultés s'inscrivent dans un contexte global de changements climatiques, de perte de biodiversité et d'accroissement des pollutions qui menace d’accroître encore les inégalités et les tensions autour de la gestion des ressources et des risques dans les années à venir.
Dans le domaine institutionnel et dans celui de la recherche, différentes manières d'aborder ces questions émergent et proposent des grilles de lecture, des concepts pour en souligner les enjeux à la fois sociaux et environnementaux. C'est le cas de nouvelles notions comme celles de "justice environnementale" ou encore "d'inégalités environnementales". Cette dernière notion se trouve même déjà appropriée par le langage politique (Besse & al., 2014). Il est donc important d’interroger la pertinence de la notion d'inégalité environnementale en tant que catégorie d’analyse. En effet, la question des inégalités face aux risques environnementaux est régulièrement mise en avant (Lauryan, 2008; Poupeau, 2009; Roussary, 2010) et la notion d’inégalité environnementale donne lieu à une production scientifique importante (Charles et al., 2014 ; Chaumel et La Branche, 2008 ; Deldrève, 2015 ; Emelianoff, 2008 ; Faburel, 2008 ; Forsyth, 2003 ; Laigle, Tual, 2007; Villalba, Zaccaï, 2007). Pourtant, différents travaux sociologiques (Bihr, Pfefferkorn, 2008; Pfefferkorn, 2007) se sont attachés à déconstruire la notion d'inégalité en général pour montrer que ces inégalités se combinaient et interagissaient avec des inégalités économiques, sociales, éducatives, territoriales. Le fait, d’aposer le qualificatif d’environnemental à la notion d’inégalité ne contribuerait-il pas à minimiser les composantes sociales et politiques des inégalités en contribuant à la naturalisation des problématiques ou bien permettrait-il de souligner l’hybridité de nos rapports socio-naturels (Swyngedouw, 2007). C’est pourquoi la notion « d’inégalités environnementales » nous interpelle particulièrement.

Tout d’abord, on peut s’interroger sur les approches théoriques de cette question. Au-delà de l’approche classique de l’Environmental justice née en Amérique du Nord, existe-t-il d’autres approches renvoyant aux inégalités environnementales ? Ces courants se sont-ils diffusés dans les sciences sociales latino-américaines? Lorsqu’elle est mobilisée, la notion d’inégalité environnementale permet-elle de rendre compte des enjeux sociaux comme environnementaux ? Dans quels dispostifs théoriques est-elle intégrée ? La question peut être abordée dans deux directions. D’une part, quels courants de pensée abordent les inégalités liées à l’environnement dans les Amériques ? D’autre part, ces inégalités sont-elles traitées en tant que telles ou par d’autres entrées ?
Se pose également la question des spécificités des inégalités environnementales dans les Amériques. Quels sont les déterminants de ces inégalités ? Comment se construisent-elles, dans le temps long comme dans leurs développements récents ? Dans quelle mesure la perspective du changement climatique mais aussi plus largement des tensions à venir sur les ressources conduit-elle à repenser ces inégalités ? Suscitent-elles un intérêt particulier de la part des pouvoirs publics, apparaissent- elles comme un enjeu politique ou seulement comme une réalité regrettable mais indépassable ?
Dès lors, les inégalités liées à l’environnement, entendues comme dissymétries, sont-elles abordées de façon systémique, autour par exemple de notions comme celles de « rapport social » (Pfefferkorn, 2007) ou de « relations » (Raffestin, 1980 ; Peluso, 2012) ou de façon plus sectorielle ? D’autre part, que nous apprennent les études sur les inégalités environnementales dans les Amériques sur le plan théorique ? Dans quelle mesure les travaux empiriques conduisent-ils à discuter la notion ou à l’enrichir ?


Les contributions attendues pourront donc aborder les différentes facettes des inégalités environnementales dans les Amériques :
 
- Approches théoriques et méthodologiques

- Etats de l’art des approches théoriques des inégalités environnementales

- Méthodologies

- Approches critiques

- Etudes de cas portant sur les inégalités liées à l’environnement dans les Amériques

- Construction historique des inégalités

- Approches sectorielles (dimension territoriale, politique, économique, écologique,etc. des inégalités)

- Approches systémiques des inégalités

Compte tenu des différentes dimensions (écologique, géographique, historique, sociologique, économique, etc.) de ces inégalités, les contributions interdisciplinaires seront vivement appréciées.

Les textes sont attendus pour décembre 2017.