Portail des Humanités Environnementales

Appel à communication 15 octobre 2014

Les prochaines journées de la Société française d’histoire urbaine auront lieu à l’Ecole vétérinaire de Maison-Alfort les 15 et 16 janvier 2015. Elles porteront sur les “Animaux dans la ville, de l’Antiquité à l’époque contemporaine”.
Proposition à soumettre avant le 15 octobre 2014.

Appel à communication
La présence animale en ville a longtemps été négligée par les études urbaines en dehors des travaux portant sur des activités spécifiques liées à « l’agglomération des hommes » comme les transports, l’alimentation, les sacrifices ou l’exhibition et les jeux. Pour autant elle est bien attestée et il serait aberrant d’opposer la ville d’autrefois peuplée d’animaux à la ville humanisée d’aujourd’hui dont ils auraient été exclus. Les nombreux animaux familiers qui vivent avec les habitants des villes comme les animaux « non désirés ne fais[ant] pas partie de l’ordre urbain » suffisent à le prouver. Si la disparition progressive de certaines catégories d’animaux fournisseurs de viande et de lait ou d’énergie dans les villes occidentales, à coup de règlements de police destinés à éviter la « divagation » des troupeaux dans les rues ou à assainir leurs produits, est évidente, son remplacement par d’autres l’est tout autant. C’est cette forme de substitution – limitée dans cet exemple puisqu’elle ne concerne que les animaux domestiques ou familiers - qui pose question aujourd’hui au chercheur : ne suggère-t-elle pas un changement profond des rapports entre les hommes et les animaux en ville ? Et qu’en est-il de ceux que la réglementation ne parvient pas à évacuer comme les blattes, les rats ou les moustiques ? Ou encore des animaux tolérés mais volontiers contrôlés comme les pigeons ? Les travaux récents en histoire du vivant et de l’environnement urbain permettent de faire évoluer l’observation des rapports entre l’homme et l’animal dans une dimension élargie aux relations nature/ville.

Voir l'appel ici : http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/255/files/2014/07/AAC_ANIMAUXenville.pdf
Actualité précédente : Des esclaves énergétiques
Actualité suivante : Pouvoir(s) et environnement